Félicitations à Tous Ceux qui Sont Nés dans les Années 30, 40, 50, 60, 70 et début des Années 80.

Par , le 25 Février 2024

Félicitations à Tous Ceux qui Sont Nés dans les Années 30, 40, 50, 60, 70 et début des Années 80.

Vous êtes né avant 1985 ?

Alors bravo ! Pourquoi on vous félicite ?

Parce que vous êtes vivant, tout simplement.

Vous avez survécu à tout un tas d'aventures que les enfants d'aujourd'hui ne peuvent même pas imaginer...

C'était une époque où le temps passait plus lentement, la vie s'écoulait tranquillement.

Moins de bruit dans les rues, moins de stress...

Alors flashback sur ces années un peu folles où chaque journée était une aventure !

Vous êtes nostalgique de ces temps anciens ? On vous a préparé une séquence souvenir :

Un enfant qui est né dans les 70 avec une casquette et une fausse moustache

Ces métiers qui ont disparu

Déjà, à l'époque, les petits métiers étaient plus nombreux.

Dans mon village, quand j'étais petite, il y avait encore un maréchal-ferrant qui posait les fers aux chevaux.

Ça ne court plus les rues de nos jours !

Dans les hameaux plus reculés, une camionnette épicerie passait une fois par semaine.

Un coup de klaxon et hop, les grands-mères se retrouvaient devant la camionnette pour faire leurs courses.

Dans les villages, il y avait des fabricants de meubles en bois, des marchands de glace, des petits garagistes indépendants, des vendeurs et réparateurs de vélos, des réparateurs d'électro-ménagers, des droguistes ...

Dans les villes plus grandes, il y avait des boucheries chevalines, des triperies, des poissonneries, des fromagers, des marchands de couleurs...

Peut-être que votre tata était dactylo ?

Alcool, cigarette... Une hygiène de vie qui laissait à désirer

Bravo à vous : vous savez survécu à bien des dangers...

À l'époque, peut-être que votre mère fumait et buvait un verre pendant sa grossesse...

Ignorant tout des dangers de ces habitudes sur la santé du fœtus !

Peut-être que votre père grillait sans complexe ses Gitanes Maïs ou ses Gauloises dans la petite voiture familiale, les fenêtres fermées quand il vous embarquait pour faire les courses chez Mammouth.

Et tout le monde dans la voiture fumait autant que lui ou presque...

La voiture, le lieu de tous les dangers...

D'ailleurs dans la voiture, qui aurait pensait à mettre sa ceinture ?

On posait le couffin sur la banquette arrière...

Et on entassait les gamins à l'arrière tant qu'il y avait de la place.

Un siège auto ? Mais pour quoi faire ?

Mais ce que vous adoriez le plus, c'est monter à l'arrière de la camionnette en vrac avec les cousins, les cousines, les frères et les sœurs.

Moins de normes sécuritaires

Bébé, vous dormiez dans un lit recouvert de peinture à base de plomb.

Pas de protection pour les prises électriques, ni sur les angles des meubles, ni sur les portes des placards !

Si l'envie vous en prenait, vous pouviez descendre d'un trait tous les sirops de la pharmacie, car il n'y avait pas de bouchons sécuritaires.

On peut dire que vous êtes un survivant.

Vous avez porté des pulls qui grattent, des cagoules et des bretelles...

De la malbouffe à gogo...

Vous avez bu du Tang, du Banga, du Cacolac, de la limonade pleine de sucre et mangé des Bolino, des raviolis Panzanis à même la boite de conserve...

Et vous êtes toujours vivant.

Même si vous vous êtes gavé de cigarettes en chocolat, de Treets, de BN ou de berlingots de lait concentré sucré Nestlé...

Vous étiez maigre comme un coucou, comme disaient les grands-mères !

Parce que vous aviez la bougeotte !

Et des repas simples

Vous ne mangiez pas bio... Mais les salades poussaient à côté de chez vous.

Le dimanche, c'était poulet rôti et frites maison !

Votre mère les préparait avec une bonne dose de Végétaline.

Ah ! Et le goûter... Une véritable institution.

Une baguette, du beurre, du chocolat, un gâteau fait maison, pour les plus chanceux et un régal pour tout le monde.

Vous vous souvenez des tablettes Galak ou Merveilles du Monde ?

De quoi reprendre des forces pour aller jouer dehors.

Vous passiez votre vie dehors !

Car une fois les devoirs finis et le goûter avalé...

Hop vous filiez dehors rejoindre vos potes jusqu'à la tombée de la nuit.

Car oui, les copains, vous ne les retrouviez pas sur les réseaux sociaux, mais en bas de chez vous ou sur la place du village !

Pédalant sur vos vélos sans casque, vous dévaliez les rues avec une insouciance joyeuse...

Et personne n'aurait songé à vous verbaliser !

Car oui, même si vous n'aviez pas de jardin, vous étiez toujours dehors.

Jouer dehors, une passion

Jouer dehors était votre passe-temps favori.

C'est là que vous avez vécu vos plus belles aventures.

Vous avez bu de l'eau directement au tuyau d'arrosage.

Et vous avez partagé la même bouteille d'eau avec votre bande de potes...

En essuyant consciencieusement le goulot avec votre main toute sale !

Et vous n'avez même pas été malade.

Construire des cabanes avec des couvertures et des chaises, monter aux arbres, jouer à cache-cache jusqu'au crépuscule, organiser des batailles ou des poursuites de billes ou encore dévaler les rues en skateboard...

Les possibilités étaient infinies.

Pas ou peu de jeux vidéos

Pas de Nintendo, de PlayStation ou de Xbox, mais des heures de divertissement créatif et physique.

Le seul jeu vidéo disponible, c'était Pong...

Pas ou peu de programmes télévisés pour les enfants... Il faut dire qu'il n'y avait que 3 chaînes !

Et puis la TV était en noir et blanc, quand on en avait une.

Alors qu'est-ce que vous faisiez pour vous occuper ?

Vous grimpiez aux arbres, vous fabriquiez des tartes de boue pour jouer au restaurant.

Ou alors vous faisiez de la corde à sauter, vous sautiez à l'élastique ou à la marelle sur le trottoir en bas de l'immeuble.

Vous faisiez une partie de foot dans la rue ou sur le stade municipal...

Autant d'activités qui ont marqué votre époque... et qui vous faisaient bouger !

Des bobos sur les genoux et les coudes

Et les bobos, on en parle ?

Les petits bobos, les genoux et les coudes écorchés, étaient des trophées.

Chaque égratignure, chaque bleu, était une histoire à raconter.

On soufflait dessus et hop, c'était reparti !

Ces moments simples étaient les pépites de votre enfance.

Mais le mieux, vous vous en souvenez ?

Il n'y avait pas de téléphone portable.

Sortir de la maison le matin signifiait jouer toute la journée, sans portable pour entraver la liberté.

Et les parents ne s'inquiétaient même pas !

Alors oui, vous avez fait des bêtises...

Mais on n'a jamais dit que vous étiez un ange ;-)

Et puis, rien de trop grave, n'est-ce pas ?

On ne rigolait pas avec l'autorité

Mais attention, le rapport à l'autorité était différent.

Si le professeur disait quelque chose, vos parents ne se précipitaient pas pour prendre rendez-vous afin d'assurer votre défense.

Les parents ne rigolaient pas et n'hésitaient pas à appliquer la double peine.

Et la plupart du temps, on était bien loin de l'éducation positive !

Pourtant, personne n'en est mort !

Alors, un conseil ? Racontez vos exploits à vos enfants et vos petits-enfants !

Ils comprendront à quel point leurs parents (ou grands-parents) étaient des aventuriers et des explorateurs en herbe !

À votre tour...

Vous avez d'autres souvenirs de votre enfance à raconter ? Racontez-les-nous en commentaire. On a hâte de vous lire !

Partagez cette astuce

Vous aimez cette astuce ? Cliquez ici pour l'enregistrer sur Pinterest ou cliquez ici pour la partager avec vos amis sur Facebook.

Vous utilisez WhatsApp ? Cliquez ici pour recevoir nos meilleures astuces gratuitement.
À découvrir aussi :

12 Choses Que ma Grand-Mère M'a Dites Avant de Mourir.

12 Habitudes De Nos Grands-Mères Que l'On N'aurait Jamais Dû Oublier.

Les plus lus

pixel
comment economiser

Vous avez choisi de refuser les cookies , notamment ceux pour réaliser de la mesure d'audience, de la personnalisation des publicités et/ou du contenu éditorial et pour réaliser des mesures de performance.

Un abonnement à un accès illimité au service comment-economiser.fr pour 6,99€ TTC par mois.

L'abonnement sera bientôt disponible. Renseignez votre email ci-dessous pour être tenu au courant de son lancement :