Comment Se Débarrasser des Pucerons Sur Les Tomates.

Par le 31 Mai 2022

Comment Se Débarrasser des Pucerons Sur Les Tomates.

Vous avez déjà essayé de faire pousser des tomates dans votre jardin ?

Alors, vous avez sûrement dû faire face au problème récurrent des pucerons !

Normal, ces minuscules insectes nuisibles sont répartis dans le monde entier.

Ravageurs redoutables, ils sucent la sève de vos plants de tomates et se propagent très rapidement.

Et si vous ne protégez pas vos plantes à temps ?

Alors, dites adieu aux belles récoltes de grosses tomates bien juteuses.

En effet, en cas d'invasion, les feuilles jaunissent et s'enroulent sur elles-mêmes.

Ça peut tout simplement être fatal pour vos tomates !

Mais alors, comment se débarrasser des pucerons sur les tomates ?

Rassurez-vous, car il existe des astuces de jardinier pour lutter contre les invasions de ces terribles ravageurs.

Aujourd'hui, je vous fais découvrir les 7 traitements naturels pour éliminer les pucerons sur les tomates. Regardez :

des pucerons sur les tomates qui sont tués par des astuces naturels

Au fait, à quoi ça ressemble un puceron ?

Des pucerons et leurs mues blanches sur une feuille de tomate.

La toute première chose qui saute aux yeux avec les pucerons ?

C'est leur taille : ils sont minuscules.

Ils font à peu près la taille d’une graine de sésame et sont en forme de poire.

Sachez que ces petits ravageurs se déclinent en plusieurs couleurs :

Il peut y avoir le puceron vert, rouge, strié…

Lorsqu'il y a du soleil, ils aiment bien se cacher dans les parties ombragées des plantes.

Ainsi, le plus souvent, ils se trouvent sur :

- le dessous des feuilles,

- le long de la tige et

- sur les fleurs.

Ceux qui s’attaquent à vos tomates sont généralement de couleur rose ou rougeâtre.

Sur la photo ci-dessus, les flèches jaunes indiquent les pucerons vivants.

Et les flèches bleues indiquent leurs mues blanches.

Eh oui, car avant de devenir adultes, les jeunes pucerons perdent leur peau jusqu’à 4 fois.

Ils laissent des mues blanches sur les feuilles, un des signes qui trahit leur présence.

On peut d’ailleurs facilement confondre la peau blanche des mues avec des pucerons vivants.

À première vue, il est fréquent de ne repérer qu'1 ou 2 pucerons sur vos plants de tomates…

Mais attention : inspectez bien vos plantes !

Dans les cas extrêmes, le dessous des feuilles et les tiges entières peuvent être littéralement recouvertes de ces bestioles. Beurk !

Une invasion commence lorsqu’une femelle volante se pose sur votre plant de tomate.

Elle donne alors naissance à un grand nombre d’œufs.

À cause de la reproduction prolifique de cet insecte, leur nombre se multiplie rapidement.

Effectivement, un plant de tomate peut être envahi par des centaines, voire des milliers de pucerons…

Et ce, en l'espace de 2 semaines !

C'est pour cette raison que vous devez agir vite, sinon vous risquez de vous retrouver avec une colonie entière.

Enfin, sachez que la majorité des pucerons ne sont pas volants.

Mais une fois que la population est bien développée sur une plante…

Des femelles ailées naissent pour coloniser une autre plante, et c'est reparti pour une nouvelle invasion.

Quels sont les signes d’une invasion de pucerons ?

Comment se débarrasser des pucerons qui ravagent vos tomates ?

Au tout, tout début d'une invasion de pucerons, vous ne remarquez pas grand-chose.

C'est-à-dire que vos tomates ne montrent pas tout de suite de signes de dégâts.

Mais au fur et à mesure que ces ravageurs se reproduisent et se multiplient, les premiers signes apparaissent.

Et c'est surtout au niveau des feuilles que ça se voit.

Une fois la plante infestée, elles commencent à jaunir, à devenir difformes, et à s'enrouler sur elles-mêmes.

Et plus la colonie augmente, plus il devient évident que vos tomates se portent mal.

Les plantes ne se développent pas normalement… ce qui veut dire qu'elles produisent beaucoup moins de fruits.

Et il y a aussi le danger de virus.

En piquant les feuilles et les tiges, les pucerons peuvent contaminer vos plantes avec des centaines d'espèces de virus.

Si c’est le cas, la plante développe des taches jaunes, des feuilles brunes et finit par mourir.

Les pucerons déposent du miellat sur la plante

Les pucerons produisent un liquide visqueux qui s'appelle le miellat.

Après s’être nourris de la sève des tomates, les pucerons excrètent un liquide épais et visqueux, appelé "miellat".

C'est d'ailleurs un des signes les plus visibles de la présence de pucerons sur les tomates.

En effet, le miellat laisse des traces de liquide visqueux et collant sur les feuilles et les fruits.

Ces dépôts de miellat favorisent aussi l’apparition de la fumagine.

Si vous ne connaissez pas, la fumagine ressemble à de la moisissure noire.

Elle se forme sur les feuilles et le sol autour du pied de tomate.

Attention, car lorsqu'elle est trop abondante, la fumagine réduit la photosynthèse et asphyxie les feuilles.

Résultat, moins de croissance, moins de rendement… et moins de tomates.

Les fourmis et les pucerons

Certaines espèces de fourmis protègent les pucerons pour récolter leur miellat.

Les fourmis et les pucerons ont des rapports très étroits.

En effet, les fourmis adorent ce fameux miellat déposé par les pucerons.

Ainsi, si vous êtes confronté à une invasion de pucerons…

Alors, attendez-vous à ce que les fourmis s'invitent aussi à la fête !

Certaines espèces de fourmis sont même connues pour littéralement élever et protéger les pucerons.

Elles vont jusqu'à défendre ces ravageurs contre les coccinelles et autres prédateurs.

Pourquoi ? Pour les "élever" et récolter leur miellat.

Plus précisément, elles les caressent avec leurs antennes.

Ça a pour effet pour de libérer le miellat, que les fourmis peuvent alors récolter.

Surprenant comme relation, vous ne trouvez pas ?

Les études ont révélé que les fourmis sécrètent une substance qui a un effet calmant sur les pucerons.

À cause de cette substance, ils se déplacent plus lentement…

Et comme ça, les petits nuisibles restent sur la plante la plus proche de la colonie de fourmis.

Comment lutter contre les pucerons naturellement ?

Comment faire pour lutter naturellement contre les pucerons ?

Les pucerons ont un atout majeur : c'est qu'ils se multiplient très, très rapidement.

Comme je vous l'ai dit plus haut, en même pas 2 semaines…

Vous pouvez vous retrouver avec une colonie entière sur vos tomates !

C’est pour ça qu'il est essentiel de régulièrement inspecter vos plantes.

La fréquence généralement recommandée est 1 fois par semaine.

Malgré leur petite taille, vous pouvez facilement les repérer.

Généralement, ils se cachent sur le dessous des feuilles et le long des tiges.

Des pucerons sont déjà en train de squatter vos tomates ?

Ne paniquez pas tout de suite !

Tant que leur population est relativement faible, vos plantes peuvent faire face à ces envahisseurs.

Maintenant, je vous montre les traitements 100% naturels pour lutter contre ces petits ravageurs au corps mou.

1. Enlevez-les manuellement

Utilisez un simple jet d'eau pour lutter naturellement contre les pucerons sur vos tomates.

Vous avez fait une inspection, et vous n'avez repéré qu'1 ou 2 pucerons sur vos tomates ?

Ça signifie que ce sont sûrement les tout premiers envahisseurs.

Heureusement, vous pouvez facilement vous en débarrasser manuellement.

Première solution est simple et efficace :

Utilisez vos doigts pour les écraser, tout simplement !

Sinon, la deuxième option est d'utiliser un chiffon humide.

À l'aide de celui-ci, nettoyez une à une les feuilles infestées pour enlever les pucerons et la fumagine.

Enfin, une autre méthode simple et efficace pour déloger les pucerons, c'est d’utiliser le tuyau d’arrosage.

En effet, un simple coup de jet d’eau disperse les colonies.

Et généralement, c'est tout ce qu'il faut pour les empêcher de s’installer sur vos tomates durablement.

Mais attention à la force du jet d'eau, pas trop de pression !

Veillez à ne pas abîmer les fleurs et les jeunes plants lors de l’aspersion.

Encore une fois, ces méthodes manuelles sont efficaces seulement pour les invasions mineures.

Si la colonie devient importante, il faut sortir l’artillerie lourde !

Je vous explique comment faire ci-dessous.

2. Attirez les autres insectes qui mangent les pucerons

Les prédateurs naturels des pucerons sont la coccinelle, la chrysope, la cécidomyie et la guêpe aphidius.

Les pucerons ont plusieurs prédateurs naturels.

Et ça, c'est une bonne nouvelle pour vous et vos tomates.

Par exemple, les cécidomyies du puceron, les chrysopes, les coccinelles…

Tous ces insectes adorent dévorer les petits ravageurs de tomates.

Alors, si vous les voyez autour de vos tomates, chouchoutez-les.

Et évitez à tout prix de les pulvériser avec un insecticide ou de les écraser.

Il existe également un type de guêpe parasitoïde qui pond ses œufs dans les pucerons.

En se développant, les larves de cette guêpe se nourrissent du puceron et le tuent.

Les pucerons parasités prennent alors un aspect légèrement gonflé et une couleur brun doré.

C'est à cause de leur apparence qu'on les appelle "momies",

Si vous en voyez sur vos plantes, ne les enlevez pas, ils sont très utiles.

En effet, la présence de momies crée une réaction de panique au sein de la colonie de pucerons.

Souvent, ils sont tellement en panique qu'ils se laissent tomber et meurent sur le sol.

Cependant, comme je vous l’ai dit plus haut, les pucerons sont capables de se reproduire avec une rapidité impressionnante.

Ainsi, même si les insectes prédateurs sont efficaces, cette méthode est rarement suffisante pour venir à bout d’une invasion importante.

3. Saupoudrez de la terre de diatomée

La terre de diatomée est un excellent traitement naturel pour se débarrasser des pucerons sur les tomates.

En cas d’invasion sévère, j’utilise toujours la terre de diatomée.

Si vous ne connaissez pas, c’est un insecticide 100% naturel.

Ce que l'on appelle la "terre" de diatomée n'est pas vraiment de la terre.

En fait, c'est de la roche composée de fossiles que l'on broie.

Elle se présente sous forme de poudre blanche.

Sa principale propriété est qu’elle est très abrasive notamment sur le corps mou des pucerons.

Si ces ravageurs entrent en contact avec la poudre, ils n'ont aucune chance.

La terre de diatomée est tellement abrasive qu’elle transperce les pucerons.

Résultat, ça les déshydrate et les fait mourir.

Sachez tout de même que certains jardiniers s'opposent à l'utilisation de terre de diatomée.

En effet, elle est tellement efficace qu'elle tue TOUS les insectes avec lesquels elle entre en contact…

Y compris les pollinisateurs, comme les abeilles.

Et aussi les insectes utiles, comme les coccinelles.

Pour éviter ce risque, ne saupoudrez jamais vos plantes lorsque les abeilles sont en train de butiner.

Pareillement, veillez aussi à ne jamais saupoudrer les fleurs de vos plantes.

Comme mentionné précédemment, la terre de diatomée est 100% naturelle.

Elle peut être utilisée sans danger sur vos mains et sur vos aliments.

Un de grands avantages est qu’elle est très facile à enlever.

Il suffit de verser un peu d’eau sur la poudre, et elle part toute seule.

Et ce, sans laisser de résidu.

Si vous en respirez, elle peut cependant irriter le nez et les voix nasales.

Alors, attention à ne pas en respirer quand vous la manipulez.

Surtout si vous la saupoudrez dans un espace confiné.

En réalité, la terre de diatomée n'a qu'un seul véritable inconvénient :

C'est qu'elle est seulement efficace lorsqu'elle est sèche.

Eh oui, comme je vous l'ai dit avant, elle se lave facilement à l’eau.

Ça veut dire que s'il pleut ou si vous arrosez vos plantes, elle n'est plus efficace contre les pucerons !

Même une rosée du matin abondante est capable de neutraliser son efficacité.

Et d’ailleurs, pour qu'elle soit efficace, il est essentiel que les pucerons entrent en contact avec la terre de diatomée.

Le problème, c'est que ces petits ravageurs aiment bien se cacher sous les feuilles.

Résultat, le saupoudrage s’avère parfois plus compliqué que l’on ne s'imagine…

Heureusement, je connais un petit truc pour vous aider à bien recouvrir le dessous des feuilles et autres zones infestées.

Ma botte secrète, c’est d’utiliser un pulvérisateur comme celui-ci.

Pour voir comment saupoudrer la terre de diatomée, je vous conseille de regarder cette vidéo.

Et je vous conseille cet article pour découvrir toutes les utilisations sidérantes de la terre de diatomée.

4. Faites un spray anti-pucerons maison

Vous pouvez faire vos propres sprays naturels pour éliminer les pucerons de vos tomates.

Vous avez essayé tout ce qui a été dit avant, mais sans succès ?

Alors c'est le moment de sortir les grands moyens !

Parce qu'ils ont le corps mou, les pucerons sont particulièrement vulnérables à la plupart des sprays insecticides.

Ainsi, pour les combattre, vous pouvez utiliser ces sprays naturels :

- de l'huile horticole, à base d'huile végétale et utilisable en agriculture bio.

- du savon insecticide, à base de savon noir et 100% bio.

- de l'huile de neem (le margousier).

- ou, ma méthode préférée, faire un spray DIY !

Pour faire votre propre spray anti-pucerons, il suffit de mélanger les ingrédients suivants dans une bouteille spray :

- 1 cuillère à soupe d'huile végétale,

- quelques gouttes de liquide vaisselle bio et

- 1 litre d'eau.

Pour lui donner encore plus de puissance, je vous conseille aussi d'ajouter un des ingrédients suivants :

- de l'huile essentielle d'eucalyptus, de citron ou de citron vert,

- de l'ail écrasé ou

- du piment écrasé.

Attention tout de même, le mélange eau + huile a parfois un effet loupe sur le feuillage de vos tomates.

En effet, les petites gouttes peuvent concentrer la lumière et la chaleur du soleil…

Si vous appliquez cette solution en plein soleil, il existe un risque de brûler les feuilles de vos plantes.

C’est pour ça qu’il est conseillé d'éviter d'utiliser les sprays lorsque les plantes sont exposées au soleil.

Pour un résultat optimal, je vous recommande de faire des pulvérisations 1 fois par semaine, et aussi après chaque pluie.

Il existe aussi des insecticides à base de produits naturels et sans aucun produit chimique.

Le plus connu est sûrement l’insecticide naturel à base de pyrèthre.

En revanche, avec le pyrèthre, il faut faire très, très attention.

Ça tue tous les insectes, sans faire de distinction entre les pucerons et les insectes utiles au jardin.

Alors, mieux vaut l’utiliser seulement en dernier recours, si toutes les autres méthodes ont échoué.

5. Faites pousser des soucis autour de vos plants de tomate

Les soucis et autres plantes compagnes peuvent protéger les tomates des pucerons.

Un des secrets des jardiniers pour lutter contre les insectes ravageurs, c'est de les empêcher de venir sur les plantes.

Comment ? En entourant votre potager de plantes compagnes.

Ainsi pour éloigner les pucerons de vos tomates, vous pouvez les entourer de :

- soucis,

- capucines,

- menthe,

- tanaisie ou

- coriandre.

Cette technique est connue sous le nom de compagnonnage des plantes.

Pour qu'elles soient efficaces, les plantes compagnes doivent être proches de vos tomates et former une "barrière" dense.

La menthe est une excellente option.

Mais parce qu'elle pousse rapidement, elle a tendance à envahir le reste de votre potager.

Pour cette raison, mieux planter la menthe en pots pour l'empêcher de se répandre.

Autre avantage, en pot, la menthe gagne en hauteur.

Ces quelques centimètres en plus la rendent encore plus efficace pour protéger vos tomates.

Les pucerons détestent aussi la coriandre et la tanaisie, ce qui en fait d’excellentes plantes compagnes.

En plus, leurs fleurs attirent un grand nombre d'insectes utiles pour votre jardin.

Quant aux soucis et aux capucines, elles ont un petit plus : leurs fleurs sont comestibles !

6. Utilisez des pièges à insectes

Les pièges à insectes sont des panneaux encollés qui débarrassent les tomates des pucerons.

Les pucerons adorent la couleur jaune.

C’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont attirés par les fleurs des tomates.

Du coup, une alternative surprenante et efficace aux insecticides chimiques, c'est d'utiliser un panneau jaune englué.

Aussi appelé piège à insectes, c'est une technique efficace pour attraper les pucerons et autres nuisibles du jardin.

On en trouve facilement pour pas cher dans les jardineries, ou même ici sur Internet.

7. Utilisez du papier alu

Mettre du papier réfléchissant aux pieds des tomates désoriente et aveugle les pucerons.

Une méthode peu connue, mais très efficace, pour lutter contre l’apparition des pucerons, c’est le paillis réfléchissant.

Et en plus, c'est vraiment tout bête à mettre en place.

Il suffit d'entourer la base de votre plante d'un matériau réfléchissant, par exemple du papier d’aluminium.

Sinon, vous pouvez aussi vous procurer du film métallisé comme celui-ci, spécialement conçu pour les potagers.

En réfléchissant les rayons UV, ce type de paillis désoriente et aveugle les nuisibles.

Pour moi, les films réfléchissants ont un seul défaut.

C'est qu'ils sont moches !

Tapisser le pied de vos tomates avec du papier alu, c'est peut-être pratique…

Mais ce n'est pas comme ça que vous gagnerez la médaille du plus beau jardin de votre quartier !

Cela dit, croyez-en mon expérience…

C'est une méthode de dissuasion très efficace pour éloigner les pucerons et autres nuisibles.

En période de grande chaleur, cependant, mieux vaut retirer les matériaux réfléchissants de votre potager.

En effet, il risque de surchauffer et asphyxier vos plantes.

Une autre option pour lutter contre les infestations de pucerons est d'installer des filets de protection autour de vos tomates.

En revanche, ces filets anti-insectes sont difficiles à gérer si vous avez des plants de tomates au port indéterminé.

Pour rappel, les plants de tomates au port indéterminé poussent de façon continue et deviennent de plus en plus hauts.

Quand faut-il utiliser ces astuces contre les pucerons ?

Au lieu d'utiliser des pesticides chimiques, essayez ces astuces naturelles pour éliminer les pucerons de vos tomates.

Lutter contre les ravageurs qui s'en prennent à vos tomates, ce n'est pas toujours simple.

C'est pour ça que j'ai un dernier conseil à vous donner :

Concentrez-vous sur la santé de vos plantes.

Qu’est-ce que je veux dire par ça ?

Très concrètement, supposons que vous repérez seulement 1 ou 2 pucerons sur votre plant de tomate.

Pourtant, celui-ci a toujours l'air de bien se porter.

Alors, peut-être que ce n’est pas encore le moment de sortir l’artillerie lourde.

C'est même plutôt logique :

Tant que vos tomates sont en bonne santé, pas besoin de les pulvériser avec un pesticide chimique.

Au lieu de ça, utilisez les astuces naturelles sur cet article.

Généralement, ça devrait suffire à protéger votre plante, et vous éviter bien des efforts inutiles.

Et surtout, ça vous évitera d'utiliser des pesticides pleins de produits chimiques dans votre jardin !

À votre tour...

Vous avez testé ces astuces naturelles pour vous débarrasser des pucerons sur les tomates ? Dites-nous en commentaire si ça a été efficace pour vous. On a hâte de vous lire !

Partagez cette astuce

Vous aimez cette astuce ? Cliquez ici pour l'enregistrer sur Pinterest ou cliquez ici pour la partager avec vos amis sur Facebook.

À découvrir aussi :

Comment Éliminer les Pucerons Sur les Rosiers ? L'Astuce de Jardinier.

8 Trucs Naturels Et Super Efficaces CONTRE LES PUCERONS.

pixel
comment economiser

Vous avez choisi de refuser les cookies , notamment ceux pour réaliser de la mesure d'audience, de la personnalisation des publicités et/ou du contenu éditorial et pour réaliser des mesures de performance.

Un abonnement à un accès illimité au service comment-economiser.fr pour 6,99€ TTC par mois.

L'abonnement sera bientôt disponible. Renseignez votre email ci-dessous pour être tenu au courant de son lancement :

comment economiser

Vous aimez cette astuce ? Recevez les meilleures chaque jour. C’est gratuit.

5 astuces par jour, aucun spam et vous pouvez arrêter quand vous voulez :-)