Les bonbons, faut-il en offrir à ses camarades d'école ?

Par le 14 Mars 2012

Votre petit dernier vous demande encore des bonbons à partager avec ses camarades de classe le jour de son anniversaire. Même si vous n'êtes pas d'accord avec cette pratique, allez-vous céder ?

Aujourd'hui, je vais vous apprendre un nouveau mot. C'est une activité que tout le monde pratique sans en connaître l'intitulé : la propitiation. C'est un mot que j'avais presque oublié, car je l'avais rangé quelque part dans mon neurone gauche, ne pratiquant quasiment jamais cette activité... enfin je crois.

Ça m'est revenu car demain c'est l'anniversaire de mon petit dernier, qu'on est dimanche et que je n'ai pas acheté de bonbons pour toute la classe. Pourtant c'est interdit dans le règlement de l'école, mais ça se pratique toujours.

En bonne mère angoissée, je me suis demandée ce qui allait se passer de grave avec ce défaut de paiement. Tiens, mafia, j'ai pensé mafia !

Je pourrais faire deux ou trois tartes au pommes pour changer, mais comme je trouve qu'ils ne font déjà plus grand chose pendant les heures de cours, je vais m'abstenir.

Ah les bonbons, c'est fédérateur ! Se fait-on vraiment des amis avec des bonbons ? J'avoue : non. Ça ne marche pas. Huit années d'école le prouvent. Alors je ne vais pas culpabiliser.

C'est une très bonne chose que d'apprendre à mon bébé à ne pas offrir de cadeaux pour qu'on l'aime, ou qu'on le pardonne d'ailleurs. C'est ça la propitiation.

Et plus tard, par exemple, c'est s'octroyer le droit de tromper sa femme pour ensuite lui offrir un bouquet de fleurs sans raisons apparentes. Ça vous parle ? Venez réagir en commentaires.

Économies Réalisées

C'est le moment des comptes, plus de 10€ d'économie de bonbons tous les ans pendant la petite école, pour moi. Et un ménage heureux pour mon fiston, qui va réfléchir à deux fois avant de tromper sa femme vu le prix du bouquet de fleurs... enfin, j'espère ! Sans compter le prix d'un avocat en cas de divorce.

On ne perd pas de vue les frais de dentiste, et peut être d'orthophoniste. Le sucre sur-booste nos gamins. Les instits se flagellent eux-même en acceptant en cours des gamins trop chargés en sucre, donc sur-excités. Ça ne doit pas bosser beaucoup. Temps perdu. Et c'est quand même nos impôts qui paient les instits. On aimerait bien que ce soit rentable!

Je n'ai pas parlé du risque de diabète, d'accoutumance, d'obésité, mais je n'en pense pas moins.

pixel
comment economiser

Vous avez choisi de refuser les cookies , notamment ceux pour réaliser de la mesure d'audience, de la personnalisation des publicités et/ou du contenu éditorial et pour réaliser des mesures de performance.

Un abonnement à un accès illimité au service comment-economiser.fr pour 6,99€ TTC par mois.

L'abonnement sera bientôt disponible. Renseignez votre email ci-dessous pour être tenu au courant de son lancement :

comment economiser

Vous aimez cette astuce ? Recevez les meilleures chaque jour. C’est gratuit.

4 astuces par jour, aucun spam et vous pouvez arrêter quand vous voulez :-)