8 Choses Que Vous Devez Vérifier Avant de Prendre un Vélib'.

Par le 22 Septembre 2016

Vous en avez assez de perdre du temps à choisir votre Vélib ? Marre de tomber sur des vélos qui ne roulent pas ?

Voici 8 astuces pour ne plus jamais perdre de temps en choisissant votre bolide à 2 roues.

Je suis un fan invétéré depuis la 1ère heure. Depuis le 15 juillet 2007 pour être exact, date du lancement du service à Paris.

Je fais partie des 1ers qui se sont abonnés au service. Ok, j'avoue, j'en suis assez fier car personne n'y croyait au départ !

Maintenant, on trouve même des Vélibs à Bamako ! C'est dire le succès.

Un habitant de Bamako au Mali sur un Vélib

Ça fait donc maintenant 6 ans que je me balade "libre comme l'air" (ah non, ça c'est Autolib !), les yeux écarquillés pour éviter les bus qui arrivent à pleine vitesse.

Mais ce frisson quotidien n'est rien comparé à l'angoisse de choisir un Vélib qui ne tient pas la route.

Un mauvais choix entraîne de longues minutes perdues à la borne ou, pire, un trajet qui se transforme en calvaire.

Heureusement, au cours de ces longues années de pédalage intensif, j'ai développé une liste de contrôles efficaces. Résultat : je gagne beaucoup de temps dans les trajets quotidiens.

Je vous partage aujourd'hui ces 8 choses indispensables à vérifier avant de prendre votre vélo en moins de 3 min chrono.

Contrôle n°1 : la selle retournée

Velib à la borne avec la selle retournée

Vous arrivez près de la station. Pour gagner du temps, votre oeil doit déjà commencer à filtrer les vélos inutilisables. Comment ?

Vous voyez les vélos qui ont la selle retournée (comme celui sur la photo) ?

Fuyez-les comme la peste ! Le bon usage veut que l'on retourne la selle d'un vélo défectueux. Ça indique aux autres utilisateurs (et aussi à JCDecaux qui entretient le service) que le vélo doit être réparé.

Pensez-y la prochaine fois que vous aurez un vélo avec une roue à plat, un guidon sans frein, une pédale en moins ou que sais-je encore. Ça fait gagner du temps à tous les cyclistes.

Merci d'avance !

Contrôle n° 2 : le vélo endommagé

Velib à la borne avec un pneu arrière crevé

Maintenant que votre oeil a éliminé de loin les vélos qui ont une selle retournée, d'autres vérifications peuvent être faites à distance pendant que vous êtes en train de vous rapprocher de la station Vélib.

Lesquelles ? Les pneus crevés (voir la photo ci-dessus), les chaînes cassées qui traînent par terre, les guidons tordus et les pédales manquantes (ça arrive assez souvent !) peuvent être décelés d'assez loin.

Encore des vélos à filtrer pour gagner du temps sur votre choix de Vélib.

Maintenant que vous avez fait un tri efficace en vous approchant de la station, passons aux vérifications de près.

Contrôle n°3 : la couleur de la borne

Borne velib verte sans vélo

Il m'est arrivé plein de fois de baver devant un Vélib en parfait état, de lui faire passer tous les contrôles nécessaires, pour ensuite me rendre compte que le voyant de la borne était rouge…

Perte de temps assurée !

Plus maintenant. Je fais la vérif à chaque fois.

Je jette simplement un oeil sur la borne pour savoir si le voyant est bien vert. Il est rouge = Vélib bloqué. Pas la peine de forcer, il ne se détachera pas !

Avant de faire d'autres contrôles plus poussés, je pense donc à vérifier le petit voyant. S'il est vert, je passe au Contrôle N°4.

Contrôle n°4 : le gonflage des pneus

Vérification de la pression du pneu arrière du velib avec le pied

Plus les pneus sont gonflés, plus vous allez vite ! C'est physique. Le contrôle de la pression des pneus est donc indispensable surtout pour les longs trajets.

Pour savoir si les pneus sont bien gonflés, palpez simplement le pneu avant et arrière avec votre main.

Pour ne pas me salir les mains, je le fais en tapotant la roue avec le bout de mon pied (voir photo ci-dessous) ou le dessous de ma chaussure.

Contrôle n°5 : le coup de pédale dans le vide

Effectuer un coup de pédale dans le vide pour vérifier le vélib

Ce contrôle est certainement le plus ardu (car le vélo est toujours accroché à la borne) mais aussi l'un des plus important.

Soulevez la selle, puis remontez la pédale à la bonne hauteur pour pouvoir donner un coup de pédale dans le vide (comme sur la photo ci-dessous).

Cette technique permet de vérifier si la chaîne n'est pas endommagée ou si une des pédales n'est pas bloquée par le garde-chaîne.

Je vous préviens, le garde-chaîne a souvent tendance à se décrocher, ce qui bloque la possibilité de pédaler...

Contrôle n°6 : le papillon de la selle

Papillon de la selle d'un velib à une station

Pour profiter d'une conduite la plus agréable possible, la hauteur de la selle doit être adaptée à votre taille.

Pour cela, il faut que le papillon de la selle fonctionne. Sinon vous serez soit trop bas, soit trop haut. Dans les 2 cas, il sera plus difficile de pédaler et le trajet sera donc plus long .

Si la selle est déjà à la bonne hauteur, n'hésitez pas à monter dessus pour voir si elle ne redescend pas sous votre poids. Dans ce cas, c'est que le papillon ne fonctionne plus très bien.

Va falloir changer de vélo.

Contrôle n°7 : freins et vitesses

C'est maintenant le moment de passer son pass navigo sur la borne pour détacher le vélo.

Freins

Frein d'un vélib accroché à la borne

Dans les premiers mètres après avoir décroché votre Vélib, vérifiez que les 2 freins fonctionnent bien en donnant un petit coup de chaque côté du guidon.

Ça ne fonctionne pas ? Mieux vaut aller reposer votre vélo à la borne. Car rouler en vélo sans de bons freins à Paris, c'est un peu suicidaire surtout sur la voie de bus...

Vitesses

Les 3 vitesses d'un vélib en gros plan

Il y a plein de Vélibs n'ont plus que la 1ère vitesse qui fonctionne. Celle qui est très pratique pour grimper les côtes de Montmartre.

Malheureusement quand vous ne roulez pas à Montmartre, mieux vaut être sûr que vous les autres vitesses fonctionnent aussi.

Sinon vous allez pédaler dans la choucroute pendant des kilomètres sur du plat !

Contrôle n°8 : sonnette et éclairage

Ça y est nous y sommes. Voici le dernier contrôle à effectuer.

Sonnette

Sonnette velib

La petite sonnette m'a sauvé plein de fois de situations bien périlleuses... Par exemple, un piéton qui traverse sans m'avoir entendu arrivé.

Depuis, je n'oublie jamais de donner un p'tit coup de "dring" pour être certain que je puisse me faire entendre des piétons (car pour les bus c'est une autre histoire).

Éclairage

Dès que vous faites un trajet, en fin de soirée ou la nuit, jetez un oeil sur vos phares avant et arrière.

Ça peut se révéler pratique pour que les voitures qui vous entourent sachent que vous êtes là.

Dans tous les cas, si vous devez reposer votre Vélib, ne vous inquiétez pas. Vous avez 5 min pour le poser et en reprendre un autre sans devoir attendre de longues minutes (comme c'est le cas si vous le posez à une autre borne). Ouf !

Le p'tit Truc en plus

Si au moment d'arriver à la station, un Vélib'eur arrive pour reposer le sien, n'hésitez pas à lui demander si son vélo roule bien. Si c'est le cas, attendez qu'il le pose pour le prendre à votre tour.

C'est souvent la meilleure stratégie pour éviter la totalité des contrôles.

Réparateur JC Decaux assis sur une borne en pause

Même si ça peut paraître un peu long en explication, sachez qu'avec un peu d'habitude, ces 8 contrôles ne prennent pas plus de 3 min à effectuer.

En contrepartie, vous allez gagner des dizaines de minutes sur chacun de votre déplacement. Au total ce sont des dizaines d'heures gagnées par mois. Intéressant pour les parisiens pressés, non ?

Vous aimez cette astuce ? Partagez-la avec vos amis sur Facebook.

À découvrir aussi :

Un Anti-Stress Naturel pour la Rentrée : le Vélo.

Quels sont les Marchés Pas Chers à Paris ?

comment economiser

Vous aimez cette astuce ? Recevez les meilleures chaque jour. C’est gratuit.

5 astuces par jour, aucun spam et vous pouvez arrêter quand vous voulez :-)